Qui peut vendre du CBD ?

Dans le monde entier, les produits à base de chanvre sont de plus en plus utilisé Cependant, il existe des lois assez strictes dans ce domaine. En fait, tous les produits à base de CBD ou de THC doivent respecter des taux très précis pour être conformes aux normes de la législation en vigueur.

Si la dose dépasse, il est interdit de vendre les marchandises, et les entreprises sont responsables et donc coupables en cas de problème. C’est ce qui se passe lors de la vente à prix réduit Lidl. Le géant allemand a dû retirer du marché une quantité importante de produits qui ne respectaient pas les normes.

A lire aussi : Les nouvelles technologies qui révolutionnent le secteur agricole

Du chanvre a été trouvé…

En fait, les autorités compétentes ont constaté que certains articles vendus par Lidl ne répondaient pas aux critères. Apparemment, le roi des bonnes affaires a été mal informé par ses fournisseurs.

Cependant, Lidl reste responsable de ses clients et doit supporter les conséquences de cette faute grave dans le chanvre. Pour cette raison, le distributeur a été retrouvé dans les gros titres de tous les médias et dans toutes les actualités de nombreux pays. De quoi faire une très mauvaise publicité pour Lidl, qui est généralement reconnue comme l’une des marques préférées des clients.

A lire en complément : Une anticipation du risque de pollution marine aux hydrocarbures développée lors d’une réunion

Est-ce qu’il va rester comme ça ? Dans ce cas, le taux de THC était supérieur à 0,2 % en raison du chanvre, ce qui a été prouvé et vérifié. D’autre part, il est nécessaire de préciser que pour le moment, la règle n’est pas la même dans toute l’Europe.

En fait, il n’y a toujours pas d’harmonisation dans tous les pays européens. C’est pour cette raison que cette situation s’est déjà produite et il est probable que se reproduira si les gouvernements ne sont pas d’accord.

Lidl : Une normalisation obligatoire pour éviter de tels problèmes.

La Commission européenne basée à Bruxelles travaille actuellement sur cette question. L’objectif est qu’une seule règle soit appliquée dans les pays européens. En fait, il existe trop de différences entre les États.

Parfois, dans certains pays, la tolérance est très large. D’autres fois, au contraire, les produits de ce type sont totalement interdits. Nous pouvons donc comprendre que c’est très compliqué pour les fournisseurs, fabricants, mais également pour les distributeurs.

Lidl faisait confiance à son partenaire, mais il n’aurait pas dû. En fait, son huile de chanvre de la marque Vita d’Or s’est démarquée en Islande. Et, sur ce continent, les règles sont très strictes en matière de THC.

Dès qu’elle reçoit une alerte, Lidl organise une importante campagne de rappel pour tous les produits. La marque n’hésite pas à utiliser de la publicité pour éviter une attaque judiciaire ou des amendes excessives.

Tous les produits à base de chanvre contenant une faible dose de THC, tels que le CBD, ont connu un grand succès ces dernières années. Ce sont des ingrédients que l’on retrouve également dans les cosmétiques ou dans les aliments.

Une faille dans ce domaine…

Pour répondre à l’inquiétude suscitée par le manque d’harmonisation entre les pays, la Cour de justice de l’Union européenne a publié un message officiel le 19 novembre 2020. La Cour d’appel d’Aix-en-Provence a fait appel devant l’institution chargée de l’application de la loi en Europe.

Pour plus de détails, l’article premier du décret du 22 août 1990 impose plusieurs règles. Limitez la culture, l’importation et l’utilisation du chanvre dans le sol de fibres et de semences de la plante. Par exemple, ce texte interdit l’huile de chanvre dans cigarettes électroniques.

En réalité, la loi n’est pas tout à fait claire ! Ou en tout cas, leur compréhension n’est pas la même partout ! Il est à noter que les consommateurs de CBD peuvent légalement l’acheter partout en France. Toujours à condition que le taux de THC soit très faible.

Lidl est donc au cœur d’une archive qui soulève plusieurs problèmes, dont le chanvre dans les aliments. De nombreuses entreprises se positionnent sur ce marché. En fait, les produits à base de CBD présentent un fort potentiel commercial. Cependant, la législation actuelle est très complexe et comporte une liste cohérente d’interdictions.

Ces interdictions bloquent le développement. Autres informations, les magasins ont le droit de mettre des produits de ce type sur leurs étagères, mais sans aucune publicité. Une autre question est en discussion. Les affaires à suivre !

vous pourriez aussi aimer