Quelles aides au logement pour les retraités en résidence senior ?

Au moment de la retraite, les revenus chutent de manière considérable. Pourtant, avec l’âge, les seniors ont des besoins de plus en plus importants, notamment en matière de santé et d’encadrement. Nombre de personnes choisissent une résidence senior pour vivre en toute sérénité. Celles-ci sont d’autant plus accessibles qu’il existe des aides au logement. Quels sont ces aides au logement pour les retraités ?

Résidence senior : quelles sont les aides au logement pour les retraités ?

L’aide au logement pour retraité a pour objectif de permettre aux personnes âgées avec des ressources modestes de vivre dans le lieu de leur choix. Cela peut être à leur domicile tant qu’elles sont indépendantes, mais également dans une résidence senior. APL, ALS, ALF, quelles sont les aides auxquelles peuvent prétendre les personnes âgées ?

A lire également : Toutes les aides pour la famille monoparentale et parent isolé

L’aide personnalisée au logement (APL) pour les seniors

La première aide à laquelle peuvent prétendre les personnes âgées, c’est l’aide personnalisée au logement ou APL. Elle est accessible aux seniors qui sont dans un établissement d’hébergement conventionné en tant que locataire.

L’objectif de l’APL est évidemment de réduire le montant du loyer de la personne âgée en résidence senior. Celui-ci doit être en adéquation avec ses moyens financiers. Il faut également que ce soit sa résidence principale. La demande est à effectuer dans l’installation.

A voir aussi : Maison de retraite : comment bien équiper les lits ?

Pour bénéficier de l’aide personnalisée au logement, il faut évidemment remplir un certain nombre de conditions. Ces conditions sont au nombre de trois : il faut opter pour l’une des résidences seniors en France qui soient conventionnées et remplir des critères de ressources. Le montant du loyer est le troisième élément pris en compte pour calculer l’allocation versée.

Par ailleurs, il existe une APL EHPAD. Comme son nom l’indique, cette aide au logement est réservée aux personnes âgées qui résident dans un EHPAD (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Là encore il y a des critères de ressources qui sont fixés par la Caisse d’Allocations Familiales ainsi que la nécessité d’opter pour un établissement conventionné. En revanche, il n’y a pas de notion d’âge minimum ou maximum. Pour en faire la demande, il faut se tourner vers la CAF ou vers la MSA (mutualité sociale agricole) en fonction du régime auquel le demandeur est affilié.

Il est important de garder en mémoire que l’APL et l’APL EHPAD ne sont pas cumulables avec d’autres aides au logement.

Par ailleurs, que ce soit l’APL ou l’APL EHPAD, le versement se fait mensuellement sur le compte bancaire du bénéficiaire. Pour des questions de simplicité, celui-ci peut également choisir que l’aide au logement soit versée directement à la résidence.

L’allocation de logement social (ALS)

L’allocation de logement social est destinée aux personnes qui ne remplissent pas les critères de l’APL. Pour les personnes âgées, cela peut être parce que la résidence senior qu’elles ont choisie n’a pas de convention avec l’Etat. En réalité, c’est pratiquement la seule véritable différence entre l’APL et l’ALS.

Pour y prétendre à l’allocation de logement social, la personne âgée doit tout de même être dans une résidence senior ou une structure assimilée type résidence autonomie ou EHPAD. Il faut évidemment que ce logement soit considéré comme sa résidence principale.

En revanche, il faut savoir que le montant de l’allocation versée est supérieur dans le cadre de l’APL. Le montant de l’ASL est toujours moins important. Enfin, ces deux aides ne sont pas cumulables et ne le sont pas non plus avec d’autres aides au logement.

man in gold wedding band

L’aide sociale à l’hébergement (ASH)

L’aide sociale à l’hébergement (ASH) n’est une allocation versée par l’Etat ou par la CAF (caisse d’allocations familiales), mais par le conseil départemental. Cette aide s’adresse aux personnes âgées dont les ressources sont inférieures au montant du loyer en résidence senior ou en EHPAD. L’ASH vise clairement à ne laisser aucun senior sans solution d’hébergement.

Le montant de cette aide sociale est reversé directement par le conseil départemental à l’établissement où réside le senior. Bien évidemment, son obtention implique de remplir certains critères :

  • le futur résident doit avoir plus de 65 ans. Cet âge limite est abaissé à 60 ans s’il y a une inaptitude au travail ;
  • être résident français ;
  • justifier de ressources inférieures au montant du loyer en EHPAD ou en résidence senior ;
  • reverser au moins 90 % de ses ressources financières à la maison de retraite. L’allocataire peut conserver 10 % dont il dispose comme il veut. Ces 10 % ne peuvent toutefois pas être inférieurs à 108 mensuels.

L’ASH est en revanche cumulable avec d’autres aides au logement, notamment qui ne sont pas accordées par le conseil départemental. Cela inclut notamment l’APL, l’ALS et l’ALF (allocation de logement à caractère familial).

Comment sont calculés le montant des allocations ALS, ASH et APL ?

Avec l’âge, on est bien souvent obligé de changer de domicile pour opter pour une structure plus adaptée. Cela peut être une résidence autonomie, une résidence sénior ou un EHPAD.
Bien évidemment, qui dit hébergement dit loyer. Celui-ci est supérieur à celui d’un logement classique car la résidence dispose de services spécialisés pour garantir le confort de ces résidents. L’inquiétude des personnes âgées de leurs proches, c’est justement le coût mensuel au regard du montant des pensions souvent trop petites. Un phénomène qui risque d’ailleurs de s’aggraver dans les années à venir.

C’est la raison pour laquelle l’Etat, la CAF et les conseils départementaux ont mis en place différents dispositifs d’aide. Ceux-ci garantissent que toutes les personnes âgées puissent accéder à un logement répondant à leurs besoins.

Toutefois, le montant de ces aides dépend de trop de critères pour que l’on puisse avancer un chiffre. Ce que l’on peut toutefois dire, c’est que le montant de l’aide sociale versée est surtout fonction de la situation personnelle du demandeur (ses revenus) et du loyer demandé par la résidence.

smiling woman in red sweater and black vest

Quelles sont les aides au logement hors résidence pour les retraités ?

Si les personnes âgées optent en majorité pour une résidence senior ou un EHPAD, une minorité choisit la résidence familiale. C’est souvent par choix personnel. Il est très ancré dans certaines cultures, notamment en Asie et en Amérique du Nord, beaucoup moins en France.

Pour autant, cela reste une possibilité. Dans ce cas, accueillir un senior de sa famille chez soi représente des contraintes et des dépenses supplémentaires. Dans ce cas, il est possible de prétendre à l’allocation de logement à caractère familial (ALF).

Cette aide sociale s’adresse aux retraités qui ne peuvent prétendre à l’APL, mais également aux familles accueillant un proche de plus de 65 ans. Il y a toutefois un critère de ressources à remplir car le demandeur doit avoir des revenus inférieurs au plafond de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA).

vous pourriez aussi aimer