Assurance automobile provisoire : Critères

MISE À JOUR 24/09/2018 :

Le bon Giovambattista (que je remercie beaucoup) a répondu à mon appel (que vous trouverez ci-dessous, juste avant le guide original) et a décidé de partager son expérience concernant le réenregistrement en France de sa voiture précédemment immatriculée en Italie. Je recommande de lire son message parce qu’il y a quelques informations importantes à faire attention.

A lire aussi : Comment préserver la longévité de ses pneus de caravane ?

Merci pour votre article sur le réenregistrement de la voiture en France, cela m’a beaucoup aidé. Donc, je voudrais vous parler de mon expérience, peut-être que vous pourriez le mettre dans l’article.

Premièrement, la CDC n’était pas nécessaire. Je suis allé au bureau des impôts avec le livret, le certificat de propriété, le justificatif de domicileet le document de reconnaissance , et j’ai obtenu le Quitus gratuitement en 10 minutes.

A lire également : Combien consomme un Nissan Qashqai

J’ avais récemment fait la révision en Italie (moins de 6 mois) et j’avais laissé un certificat, en italien, sur lequel les données de voiture et les mots « positif ». Ce document a été accepté et je n’avais pas besoin de faire la technique de contrôle .

J’ ai ensuite commencé la question sur le site de l’ANTS et téléchargé les documents nécessaires : quitus, livret, certificat de propriété, justificatif de domicileet révision. En 3 semaines, j’ai reçu le livret provisoire, je pouvais faire de l’assurance (Macif, bons prix et j’ai été reconnu par des années d’expérience de conduite en Italie ), et en quelques jours j’ai reçu le livret original et j’ai pu imprimer les plaques.

Tout est beaucoup plus facile que ce que je m’attendais ! Coût environ 200 euros (Polo 1.6 diesel 90CV).

Ensuite, vous devez rayonner la machine de la PRA. J’habite près de Paris et j’ai décidé de passer par le consulat. Impossible de contacter… Je me suis donc rendu personnellement au consulat avec les documents suivants : copie du livret français, copie de la carte d’identité, certificat de propriété, livret originalet preuve d’un transfert de 57,50 euros à ACI. Après une longue attente, et une rangée sans ordre (qui lui a coûté de mettre 2 cartes numérotées ? ?), j’ai pu parler à la personne qui s’occupait des radiations. Il a pris mes documents sans me délivrer quoi que ce soit (même sur demande), me disant que maximum une semaine et je recevrais le certificat de radiation, et me laissant le numéro de téléphone de son bureau. Je n’ai rien reçu pendant 6 semaines et la personne ne répondait pas au téléphone (des dizaines d’appels par jour, tous les jours). Finalement, mon père est allé s’enquérir en Italie et en fait la voiture a été radiée du barreau. Je vous conseille de ne pas passer par le consulat, un très mauvais service.

J’ espère que mon expérience pourra vous être utile.

— Giovambattista

AVERTISSEMENT : Les informations figurant dans le guide original de cette page concernant les documents à présenter à la préfecture (point 4) doivent être considérées comme obsolètes. Depuis le 6 novembre 2017 , toutes les nouvelles demandes d’inscription/carte grise sont faites uniquement en ligne et ne sont plus en préfecture . Les documents à soumettre restent pour la plupart inchangés.

Toutes les informations officielles peuvent être trouvées sur ce lien : https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A12151

Si quelqu’un avait déjà eu de l’expérience avec la nouvelle procédure en ligne et l’a entendue publier un nouveau guide ou mettre à jour les informations contenues ici est évidemment le bienvenu 🙂 Vous pouvez me contacter en utilisant le formulaire de contact du blog.

Article mis à jour le 27 janvier 2017 avec des suggestions que les utilisateurs ont posté dans des commentaires ou envoyé par courriel.

Il y a environ un an, avec ma famille, nous avons déménagé en France. Au cours de cette période, parmi les différents problèmes que nous avions à traiter, il y avait celui de la bureaucratie française et dit par un Italien que cela devrait déjà vous faire comprendre ce que le mot signifie ici « bureaucratie ». En France, tout exige un formulaire et une signature et il n’y a pas d’autocertification . Mais il y a une énorme différence avec l’Italie : la bureaucratie semble fonctionner ou du moins cela a été notre expérience jusqu’à présent.

L’ un des divers obstacles rencontrés était le réenregistrement de la notre voiture italienne, une Mazda 6 SW de 2005. Sur le net il y a déjà de nombreux guides sur la façon de mener à bien cette procédure, mais je voulais écrire ici ce que nous avons dû faire pour obtenir les plaques d’immatriculation convoitées français. Peut-être que quelqu’un peut le trouver utile.

N.B. dans les commentaires, vous pouvez trouver quelques informations utiles envoyées par les lecteurs du blog.

Index

  • Pourquoi réenregistrer la voiture en France
    • 1 — Procurez-vous l’EuroCoc ou le Certificat Européen de Conformité
    • 2 — Aller à #8217 ; bureau des impôts (Bureau des Impots ou Centre Des Finances Publiques)
    • 3 — Effectuer l’examen (Contrôle Technique)
    • 4 — Aller à la Préfecture
    • 5 — Plaques d’assurance
  •  !
  • Radiation de la voiture de la PRA italienne

Pourquoi réenregistrer la voiture en France

Voyons le côté pratique de la raison pour laquelle nous réimmatriculons la voiture en France : il n’y a pas de timbre ici et c’est déjà une bonne raison de procéder à la réimmatriculation. Mais il y a des raisons beaucoup plus sérieuses :

  • En vertu de la loi, vous êtes tenu d’immatriculer votre voiture en France dans un délai de six mois à compter de votre transfert.
  • Si vous avez pris votre résidence en France mais que vous avez encore l’ancienne assurance italienne, cette dernière peut ne pas couvrir les problèmes dus à des accidents.
  • Pire encore : si vous souscrivez une assurance en Italie en ne déclarant pas votre résidence à l’étranger, vous risquez de vous retrouver dans de graves difficultés économiques et juridiques si l’assurance décide de mener une enquête plus approfondie (et sera) sur votre lieu de résidence à la suite d’un incident.
  • Avec les plaques italiennes, vous ne pouvez pas souscrire une police française et l’assurance en France coûte beaucoup moins cher qu’en Italie .

Région française La procédure

Fondamentalement, il y a peu de mesures à prendre, mais la bureaucratie peut y mettre la patte, comme c’est arrivé aux soussignés.

Voyez comment procéder. 1 — Obtenir l’EuroCoc ou le Certificat Européen de Conformité

( il semble que les voitures neuves n’aient plus besoin d’obtenir le Certificat de Conformité Européen. Les mises à jour sont plus informations.)

L’ obtention du Certificat de Conformité Européen (désormais CDC), également appelé EuroCoc, est la première étape vers l’immatriculation de la voiture.

Le CDC « est une déclaration du constructeur indiquant que le véhicule est conforme au type homologué donné. Ce document contient des informations sur le véhicule et l’identification du constructeur, le numéro d’homologation, les spécifications techniques et d’autres données. Le contenu d’un CDC est défini par le règlement de l’UE (amendement IX, règlement 92/53) » (Wikipedia — certificat de conformité).

Ce document, généralement rédigé en anglais, est délivré directement par le constructeur automobile lors de la première immatriculation de la voiture. Afin de le trouver, vous devez contacter la société mère qui a construit la voiture ou vous pouvez également contacter le concessionnaire où vous avez acheté la voiture.

La délivrance du certificat a un coût plutôt élevé et varie d’un cas à l’autre. Je me suis tourné directement vers Mazda Italia et je suis parti avec 133 euros payés à l’avance par virement bancaire. Le certificat m’est arrivé chez moi, directement en France, dans environ 5 jours ouvrables à compter de la date du transfert.

Je le répète pour plus de clarté : le CDC a une valence européenne ; aucun bureau en Europe ne devrait faire de bruit lorsqu’il présente ce papier coûteux. Aucun bureau en Europe, sauf en France bien sûr 😀 Et c’était notre premier obstacle majeur à surmonter : la préfecture n’a pas reconnu le certificat en déclarant que les données présentes dans le document n’étaient pas reconnues par leur système informatique. Ils nous ont donc demandé de nous procurer un nouveau certificat (ou quelque chose de conforme) chez Mazda Francia. Alors je me suis tourné vers MazDAFR, qui nous a prétendu payer à nouveau 150 euros pour le même certificat que la succursale italienne nous avait délivré. Je ne fais pas très longtemps pour vous, mais après quelques appels téléphoniques à MazDAFR, l’intervention du très gentil (vraiment) support MazDit et un message assez dur envoyé à n’importe quel MazDAFR que j’ai réussi à trouver, j’ai fait expédier mon CDC conforme dans un courrier prioritaire en quelques jours et à zéro frais. Mais j’ai perdu plus d’une semaine de temps.

Au lieu du CDC, vous pouvez demander une copie conforme à la DMV civile où la voiture a été immatriculée pour la première fois. La délivrance de la copie conforme est effectuée sur paiement d’un bulletin postal d’environ 40 euros. En ce qui me concerne, le bureau de motorisation civile de la province de Pérouse n’a pas été en mesure de me délivrer un tel document, disons simplement qu’ils n’avaient pas la moindre idée de ce qu’ils parlaient eux-mêmes…

Enfin, il ya à dire qu’il ya des agences privé qui, via internet, sont responsables de trouver le CDC et de l’envoyer à vous à la maison dans quelques jours, mais les coûts sont absolument déraisonnables (pour vous donner une idée : l’un de ces services m’a demandé plus de 300 euros contre le « seul » 133 euros payés à Mazda Italia).

Mise à jour : Il semblerait que pour les voitures neuves il n’est pas nécessaire d’avoir le COC, mais le carnet d’immatriculation est suffisant, à condition que toutes les informations nécessaires pour la préfecture française soient présentes dans le même. L’info est disponible sur ce lien (merci Atidem) :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10519 Daniele, dans les commentaires, confirme l’écrit ci-dessus.

Claudiette88 aussi de ces conseils utiles :

pour que le COC s’appuie sur la marque de votre voiture ici en france ! J’ai envoyé un e-mail via le site fiat et ils m’ont répondu après un certain temps, ils m’ont envoyé le lien où demander Comme Roberto l’a dit précédemment, vous évitez de dépenser l’argent en Italie puis en France.

2 — Aller au bureau des impôts (Bureau des Impots ou Centre Des Finances Publiques)

Vous devrez vous rendre au Centre Des Finances Publiques de votre ville avec les documents suivants :

  1. CDC/Eurococ
  2. Livret de circulation italien
  3. Certificat de propriété
  4. Document d’identité
  5. Justifier du domicile (une facture de téléphone, de lumière ou d’essence où votre nom apparaît également)

Le bureau vous délivrera gratuitement un formulaire appelé « Quitus Fiscal » qui servira ensuite à la préfecture pour les contrôles fiscaux.

Certains guides disponibles sur Internet indiquent que vous devrez également présenter votre facture d’achat de voiture, mais cela est nécessaire *seulement* si vous êtes résident en France et avez acheté la voiture à l’étranger. Dans notre cas, la facture n’était pas nécessaire (source : le gars du bureau des impôts de Pau, Pyrénées-Atlantiques).

Mise à jour :Damiana , par email, nous informe que vous avez assez de carnet d’inscription pour obtenir le Quitus Fiscal et que, dans certains domaines, l’opération peut être effectuée en ligne :

… pour le Quitus Fiscal, je n’ai pas eu à présenter le COC, mais seulement le livret de circulation italien ! Aussi j’ai fait toute la procédure en ligne grâce au nouveau système actif dans certains domaines :

http://www.nord.gouv.fr/Actualites/Actualites/Simplification-Les-quitus-fiscaux-obtenus-a-distance-dans-l-arrondissement-de-Lille-au-1er-fevrier Si votre voiture vous a été donnée en cadeau (par exemple par un parent) et que vous n’avez pas d’acte de vente régulier, Claudiette88 vous propose ce qui suit :

J’ ai reçu la voiture de mon père, concernant la facture d’achat, la chose qui m’a été demandée al centro des impots est un document appelé CERTICAT DE CESSION DE VOIME. Voici un exemple dans le lien ci-dessous :

https://www.google.fr/search?q=certificat de cession voiture pdf&espv=2&biw=1366&bih=667&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwi-gIGJr5jOAhXFnRoKHU_3AqIQ_AUIBigB Flavius confirme qu’il a obtenu le Quitus Fiscal comme ceci :

Petite mise à jour : Je suis passé au Centre des Finances Publiques pour la quitus fiscale la semaine dernière ; ils m’ont dit qu’ils devaient vérifier mes papiers. Hier, ils m’ont appelé pour me demander de passer le lendemain avec le kilométrage au moment de la vente, qui dans l’acte de vente n’est pas là (pour ce dernier j’ai demandé une copie au bureau ACI où je l’avais fait, vu que j’ai manqué l’original). J’ai donc rempli une déclaration de cession française (merci encore Claudiette88 ) et aujourd’hui je lui ai apporté. D’accord, j’ai le Quitus. fiscal, temps total une semaine.

3 — Révision (Technique de Contrôle)

Vous devez nécessairement effectuer un Contrôle Technique (Contrôle Technique) dans l’un des centres agréés. Je recommande d’abord de choisir un mécanicien de confiance pour prendre la voiture pour un contrôle préventif approfondi, car les contrôles techniques pour les révisions en France sont assez stricts. Pour moi, ils ont contesté (et donc marqué) même que l’un des phares de brouillard avant de ma voiture avait une nuance légèrement différente de jaune de l’autre (les deux Mazda d’origine)…

A la fin du contrôle technique, vous recevrez un document que vous devrez apporter à la préfecture avec tout le reste de la documentation.

Mise à jour : Toujours Claudiette88 de cette astuce utile dans les commentaires :

Contrôle technique : la révision serait très bien Italien si fabriqué à partir de moins de 6 mois. Quel est le problème ? Qu’en Italie, ils ne vous délivrent aucun document avec le résultat du chèque et ici, en France, il ne suffit pas le timbre qui est attaché au livret. Vous voudrez peut-être faire le Contrôle Technique avec un bon Groupon ! J’en ai acheté un pour 40€ au lieu de 80€ et je suis allé au centre AUTOVISION de Saint Michel sur Orge 92, n’oubliez pas d’apporter avec vous le livret et le certificat COC.

4 — Aller à la préfecture

Rendez-vous à la préfecture de votre département avec les documents suivants :

  1. Quitus Fiscal
  2. CDC/Eurococ
  3. Livret de circulation original
  4. Certificat de propriété (si accepté, soumettre une copie)
  5. Document d’identité
  6. Contrôle Technique
  7. Justification du domicile
  8. Formulaire Cerfa 13750* (situé en préfecture et à remplir pour le moment)

Dans la préfecture, les autorités sont autoriser la collecte du livre de circulation italien et, dans certains cas, recueillir également le certificat de propriété. Vous demandez ensuite que vous soyez émis une déclaration indiquant que les documents ci-dessus ont été retenus : ce n’est pas strictement nécessaire, mais si vous décidez alors d’effectuer le rayonnement de la PRA italienne de manière autonome, ce document peut être utile.

Si tous les documents sont en ordre, vous recevrez un certificat d’immatriculation provisoire (ex Carte Grise) contre un paiement qui varie en fonction du déplacement de la voiture immatriculée (dans mon cas environ 300 euros par 2000 cc). Le certificat final vous sera envoyé par courrier recommandé dans quelques jours.

N.B. Beaucoup sur Internet signalent qu’avant d’aller à la préfecture, vous devez effectuer le rayonnement en Italie à partir du Registre public de l’automobile et obtenir le certificat de survenu rayonnement qui ira *alors * soumis dans la préfecture pour demander le certificat de matriculation. Afin de ne pas perdre de temps, contactez votre département préfecture par email ou téléphone et demandez la procédure exacte. Ils m’avaient assuré par écrit que la radiation ne serait pas nécessaire, et c’était ainsi.

5 — Les plaques d’immatriculation

Avec le certificat d’immatriculation provisoire, présentez-vous à n’importe quel garagiste et en un rien de temps (et avec 20 euros de moins dans votre poche) vous aurez vos assiettes françaises.

Bien sûr, gardez les plaques italiennes que vous devrez retourner à la PRA pour le rayonnement de la voiture en Italie !

Le processus d’inscription se termine ici, mais vous ne mettez pas fin à vos obligations afin que vous puissiez circuler librement et en douceur sur le territoire français.

Assurance !

Pour circuler, n’oubliez pas que vous devrez être couvert par une assurance française. En France, l’assurance coûte beaucoup moins cher que l’Italie , mais si vous venez d’une classe Bonus/Malus très faible (près de 1), vous pourriez avoir du mal à la faire reconnaître par les agences françaises. Cependant, obtenir la dernière attestation de risque de votre agence italienne, si possible dans l’original (pour nous ils ont fait des histoires pour la présenter en copie). Veuillez également noter que les classes Bonus/Malus en France sont calculées et exprimées différemment de l’Italie. Il commence à partir de la classe 1 (ce qui équivaut à notre classe 14, la plus élevée), jusqu’à 0,5, ce qui équivaut à la classe italienne 1 et 13 ans d’assurance (pour plus d’informations : Wikipedia — Bonus malus).

Radiation de la voiture de la PRA italienne

Pour moi, c’était la partie la plus difficile de toute la procédure et, en fait, je n’ai pas été en mesure de le terminer de façon indépendante.

Comme je vous l’ai dit au début, la bureaucratie française est lourde et assez complexe, mais elle fonctionne. En Italie, cependant, tout cela est laissé à la bonne volonté d’un attaché du système. Il suffit de considérer que lorsque j’ai appelé ACI pour obtenir des informations supplémentaires, on m’a même pardonné l’impossibilité d’effectuer les radiations parce que je manquais le mouvement initial (retenu par la préfecture française) et comme une solution possible pour déposer une plainte de perte auprès des autorités italiennes. Donc, je me suis simplement tourné vers une agence privée qui a effectué les pratiques en mon nom et je suis parti avec 102 euros de dépenses au lieu des 60 ou environ que j’aurais dépensé si j’avais tout fait seul en Italie ou par le biais d’un consulat.

Rappelez-vous que jusqu’à ce que vous faites le rayonnement de la voiture sera enregistrée en Italie avec les conséquences de l’affaire, y compris l’obligation de continuer à payer le timbre.

Mise à jour : Gianni fait état de son expérience positive avec le consulat de Mulhouse :

… Une fois que j’ai obtenu le certificat d’immatriculation final, j’ai appelé le consulat italien de mon district (Mulhouse) pour demander la procédure de radiation pour l’exportation. Ils m’ont demandé l’email pour m’envoyer une numérisation du document (au dos du CDP) précompilé une photocopie avec les données de l’Aci di Roma (iban, adresse pour mandat-poste international etc.). Ils veulent la présence de la personne enregistrée pour l’authenticité de la signature, les plaques italiennes et la réception du paiement à Aci. J’y suis arrivé avec la documentation, temps 30 min. J’ai fini, ils ont tout scanné et envoyé via PEC à l’Aci du quartier d’appartenance.

vous pourriez aussi aimer
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

You have Successfully Subscribed!