Gardiennage et travail temporaire : des activités différentes, mais une même misère

Le gardiennage et le travail temporaire sont des activités légèrement similaires. Pour tous les deux, il faudra embaucher des individus. Mais ces derniers sont très souvent mal rémunérés. On dit d’ailleurs que leur salaire est généralement en deçà du SMIG. Sur le plan légal, elles ont été parfaitement bien réglementées, même si dans certains cas elles peuvent s’entremêler. Il n’est possible pour les agences d’intérim d’embaucher des agents de sécurité que dans des situations bien précises, lesquelles ont d’ailleurs été précisées par la loi.

Ce qu’il faut savoir sur le gardiennage et le travail temporaire

Le gardiennage et le travail temporaire sont des activités distinctes. Pourtant, elles ont bien un point en commun. Que ce soit pour une agence de gardiennage, ou pour un travail temporaire, les salaires restent misérables. L’armée d’employés corvéables est toujours mal rémunérée. Ils sont généralement payés en dessous du SMIG. Le pire dans tout cela, c’est que les travailleurs sont prêts à accepter toutes sortes de conditions juste pour leur petit salaire. On dénombre un grand nombre d’entreprises qui n’hésitent pas à profiter de cette situation et à exploiter les jeunes travailleurs, même s’il existe une loi contraignante qui se charge de réguler la situation.

A voir aussi : Comment choisir la meilleure plateforme de simulation de portage salarial en ligne

Pour Ahmed Laksiouar, consultant en droit de travail, cette situation s’explique surtout par l’absence de contrôle, laquelle résulte de l’insuffisance des effectifs de l’inspection du travail. De plus, ces sanctions sont loin d’être dissuasives.

Revoir les salaires dans ces secteurs d’activités

Quand on prend le temps de bien cerner la situation, il devient urgent de revoir les salaires de tous les travailleurs évoluant dans le domaine du gardiennage et travail temporaire. À ce titre, il faudrait aussi songer à revoir le contrat. Le contrat temporaire ou d’intérim ne devrait en aucun cas dépasser une durée déterminée de trois mois. On ne saurait le renouveler plus d’une fois. Si le contrat est renouvelé à deux reprises (ou plus), l’employé devrait être considéré comme étant un salarié avec un CDI. Dans ces conditions, la rémunération devra être revue. L’intérimaire doit toujours être payé en fonction de ses heures de travail.

A lire également : Comment faire du coaching en entreprise ?

Par contre, pour les entreprises de gardiennage, la loi prévoit qu’elles peuvent employer des salariés douze heures par jour, sans pour autant qu’une rémunération supplémentaire ne soit imposée. Les cas ne sont donc pas les mêmes. Néanmoins, les sociétés sont tenues de revoir la somme qu’elles versent à leurs employés.

Les conséquences de la précarité sur les travailleurs

La précarité est synonyme de stress et d’angoisses pour les travailleurs. Les employés doivent constamment se battre pour parvenir à joindre les deux bouts. Ils sont souvent obligés de jongler entre plusieurs emplois en même temps, faute de salaires décents dans un emploi unique. Cette situation est génératrice d’un important sentiment d’insécurité chez les travailleurs.

Les conséquences ne s’arrêtent pas là ! La pauvreté entraîne aussi des problèmes de santé mentale, comme la dépression ou encore l’anxiété. Les travailleurs deviennent plus vulnérables aux maladies physiques telles que le diabète ou l’hypertension artérielle, car ils n’ont pas toujours accès à une alimentation équilibrée ni aux soins adéquats.

La précarité a un impact sur la vie sociale des travailleurs qui se sentent exclus du système social et économique moderne. De ce fait, ils ont tendance à développer un certain ressentiment vis-à-vis des autres membres de la société qu’ils considèrent comme favorisés.

Il est donc urgent que nous prenions conscience de cette réalité afin que nous puissions changer notre façon actuelle d’appréhender ces activités professionnelles peu valorisées et permettre ainsi une rémunération juste pour tous ceux qui y travaillent.

Les solutions pour améliorer les conditions de travail dans ces secteurs

Afin de remédier à la précarité et à la misère qui règnent dans les secteurs du gardiennage et du travail temporaire, il faut recourir au marché traditionnel. Il favorise ainsi la création d’emplois pérennes dans différents secteurs tels que l’agriculture bio ou encore l’économie circulaire.

Face au constat alarmant concernant les conditions déplorables dans le domaine du gardiennage et du travail temporaire, il devient impératif pour tous les acteurs concernés (employés, employeurs, gouvernement et syndicats) de prendre des mesures appropriées pour changer la donne. Il est temps d’agir pour améliorer les conditions de travail de ces professions sous-estimées afin que chaque individu puisse bénéficier d’une vie décente et épanouissante.

vous pourriez aussi aimer