Pourquoi les startups préfèrent le statut de SAS ?

Pour créer son entreprise il faut forcément penser à son statut juridique. À cet effet le choix peut-être fait entre la SARL, la SA, l’EI (ENTREPRISE INDIVIDUELLE) ou encore la SAS. Mais chaque statut a ses exigences et avantages. Ce faisant, les entreprises se rallient au statut qui leur convient le mieux. Quant aux startups, elles ont une préférence pour la SAS. Pourquoi donc cette préférence ? Les lignes suivantes du présent article vous en disent long.

SAS, un statut moins protocolaire

Formalités SAS

A lire également : Roissy CDG : où laisser sa voiture ?

La forme de société la plus utilisée par les entrepreneurs est la Société par Actions Simplifiée due aux  facilités d’acquisition du statut qu’elle offre.  En effet, la SAS ne réclame pas de montant minimum de capital  social pour son adhésion. Aussi, elle peut bien être constituée par des personnes morales ou physiques. Par ailleurs, elle autorise les différents associés à faire des apports en numéraires ou en nature indifféremment. Ceci favorise alors une certaine flexibilité dans les apports.

De même, ce statut favorise  une flexibilité des levers de fond. Autrement dit, en SAS, il est plus aisé de faire intégrer de nouveaux actionnaires dans le capital. Sur le net, vous pouvez vous procurer un exemple de statuts de SAS. Il faut noter que la Société par Actions Simplifiée est particulièrement souple en ce qui concerne son mode de fonctionnement.

A voir aussi : A quel âge est-on considéré comme sénior ?

La souplesse de la Société par Actions Simplifiée et le fonctionnement des startups

La startup est une entreprise qui connait beaucoup de modifications dans son fonctionnement au fil du temps. Autrement dit, rien n’est fixé au début et donc elle connait maints changements au cours de son existence. Ceci dit, le mode de gouvernance de ces startups sera dynamique. Et donc de nouvelles règles verront le jour. Notez que les startups vivent dans l’innovation. Ce faisant, de nouvelles clauses spécifiques doivent être conformes à la nouvelle étape. À ce jour, seule la SAS donne main libre aux associés d’adapter les règles d’organisation et de gouvernance aux progrès de la société.

Par ailleurs, le progrès que connaîtra la startup nécessitera de grands moyens. Et pour cela, il faudra forcément trouver de nouveaux actionnaires qui peuvent apporter le capital nécessaire. Ainsi, ladite startup aura besoin d’une levée de fonds pour atteindre son ultime objectif. À cet effet, la SAS offre la flexibilité aux nouveaux investisseurs d’intégrer le système. En effet, en rédigeant les statuts de la startup, la SAS permet d’intégrer des clauses facilitant l’entrée de nouveaux associés. Aussi, la SAS à ces adhérents d’organiser la liquidité des titres.

La SAS  et la fiscalité

Fiscalité SAS

Les startups ont souvent tendance à explorer d’autres nouveaux domaines dans leurs quêtes d’innovation. Ce faisant, elles peuvent être amenés à investir dans des projets risqués dont la rentabilité n’est toujours pas certaine. Avec les statuts de la SAS, la responsabilité des investisseurs est limitée pour ce qui est des sommes avancées dans le projet. En outre, le statut de la Société par Actions Simplifiée permet de mettre son patrimoine personnel à l’abri de ses créanciers. De ce fait vous ne craindrez pas investir pour innover.

vous pourriez aussi aimer
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

You have Successfully Subscribed!