Maladie du laurier-rose: les problèmes courants

Le laurier-rose est un arbuste qui s’invite dans de plus en plus de jardins tant il est décoratif. En effet, le « Nerium oleander » se pare de très nombreuses fleurs, depuis la fin des gelées jusqu’au début de l’automne. Pouvant être planté directement en terre dans le sud de la France, il vaut mieux le placer en bac au nord. Facile à cultiver, il est tout de même sensible à certaines maladies. Quelles sont-elles ? Comment les traiter ?

La fumagine

La fumagine est une maladie bien connue du jardinier car elle touche bien d’autres végétaux que le laurier-rose. Elle se traduit par l’apparition de taches noires de taille plus ou moins importantes. En outre, le feuillage devient collant. Ce phénomène est dû au développement d’un champignon sur le miellat produit par certains nuisibles comme les pucerons.

A lire aussi : Trouver le traitement le plus adapté contre les punaises de lit

La fumagine n’est pas dangereuse en soi et ne va pas provoquer la mort de la plante. Toutefois, outre son aspect peu esthétique, elle réduit la surface de la feuille dédiée à la photosynthèse. De fait, la croissance peut être ralentie, et le fleurissement moindre.

Pour lutter contre cette maladie cryptogamique, il convient donc en premier lieu de se débarrasser des pucerons et des cochenilles présents sur la plante. A l’aide d’un chiffon doux, nettoyez ensuite les feuilles avec de l’eau et du savon noir naturel. Cette opération doit être réalisée quand le soleil est bas sur l’horizon pour éviter que le soleil n’endommage les feuilles.

A lire aussi : L’éclairage dans la déco d’intérieur : les erreurs à éviter

Les tâches à phyllosticta cyclaminis

Phyllosticta cyclaminis est un champignon qui se développe tout particulièrement quand le temps est frais et humide et que le sol est mal drainé. Les dommages liés à ce champignon sont facilement identifiables car il provoque la formation de taches sur les feuilles du laurier-rose.

Celles-ci ont la particularité d’être parfaitement délimitées. Elles sont de couleur brune, un peu comme si la feuille avait séchée à un endroit précis. Par la suite, un trou remplace la tache. A noter que ces dernières sont toujours orientées dans le sens des nervures du feuillage.

Pour réduire ce phénomène, il faut retirer toutes les feuilles au sol et les jeter à la poubelle. Si votre plante est en pot, changez la terre pour un terreau léger. Il ne faut jamais utiliser de sable qui déstructure le sol. Enfin, une décoction de prêle peut être utilisée.

La gale bactérienne du laurier rose

La bactérie Pseudomonas syringae est à l’origine de la gale bactérienne qui peut se propager au laurier rose. Cette maladie se manifeste par l’apparition d’excroissances ressemblant à des verrues noires. Elles se forment aussi bien sur les feuilles que sur les tiges de l’année. Les feuilles se recroquevillent alors sur elles-mêmes.

A ce jour, il n’existe pas de traitement efficace pour soigner un plant de laurier touché par cette maladie. La seule chose à faire est de procéder à une taille des parties présentant des excroissances. Par contre, les spores de la bactérie Pseudomonas syringae se disséminent facilement. Il est important de se débarrasser des parties coupées en les mettant à la poubelle, et non dans le bac de compostage.

Par ailleurs, pour éviter de contaminer d’autres plantes ou le pied de laurier lui-même, il est très important de toujours désinfecter ses outils avant usage. Cela vaut tout particulièrement pour les sécateurs utilisés pour effectuer la taille. Il suffit pour cela de passer un coton imbibé d’alcool sur les parties tranchantes.

vous pourriez aussi aimer