Les tendances du travail temporaire après le covid

Comme tous les secteurs professionnels, le domaine du travail temporaire a été très secoué par la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19. Si les confinements et la crise économique qui en découle entraînent des conséquences, cette période a également été l’occasion de voir émerger de nouveaux modes de fonctionnement. L’heure est maintenue venue de dresser le bilan et de s’interroger sur les tendances de l’intérim post Covid. Digitalisation, télétravail, agences de recrutement online comme bruce.work, découvrez ces évolutions en détail.

Les évolutions du secteur de l’intérim après covid

Entre réorganisation et adaptation, de nombreuses structures ont dû s’adapter à la période complexe liée à la Covid-19. En ce qui concerne l’intérim et le Covid, cette crise a été l’occasion de voir le secteur se réinventer et se mettre en ligne de bataille, pour répondre à des besoins forts malgré les mesures gouvernementales restrictives.

Lire également : Vêtement personnalisé : un véritable atout pour votre entreprise !

La digitalisation du secteur intérim après Covid

Durant la crise, les processus RH ont été complètement bousculés. Les mesures de restrictions comme les confinements ou encore le couvre-feu, ont obligé les entreprises à changer leurs modes de recrutement et à utiliser les outils digitaux à leur disposition.

Les nouveaux process RH

A voir aussi : Tout ce que vous avez besoin de savoir sur l’accompagnement à l’export

Qu’il s’agisse de recrutement pour des missions de travail temporaire ou pour des contrats plus longs, les entreprises mènent désormais des entretiens à distance avec leurs candidats. Visioconférence, rendez-vous téléphonique, pré-recrutement par email ou par messagerie instantanée… Les possibilités sont nombreuses et ont pour vocation de rester dans les pratiques RH à l’avenir.

L’essor des agences de recrutement digital

Qui dit intérim et Covid, dit également nécessité de pouvoir traiter l’ensemble des tâches administratives en distanciel. Rédaction et signature de contrat, envoi des fiches de paie, gestion du recrutement… Les services RH ont vu leur quotidien bouleversé par la crise. Heureusement, les agences de recrutement digitales comme Bruce par exemple, avaient déjà commencé leur petite révolution dans le secteur.
Grâce à elle, les entreprises ont pu rapidement s’adapter à la situation et poursuivre leurs recrutements et leurs gestions grâce à des plateformes en ligne intuitives et complètes. L’agence de recrutement digitale propose un service intégral pour trouver des profils, recruter, gérer les aspects administratifs liés aux embauches… Le tout, 100% en ligne, avec des process automatisés.

Une nouvelle manière de faire plus simple, accessible et performante, qui permet un gain de temps et des économies concrètes sur les budgets de recrutement. L’intérim post Covid intégrera pleinement ces nouveaux acteurs du marché.

L’intégration croissante du télétravail

Confinement et couvre-feu ont obligé les entreprises à s’adapter en instaurant notamment le télétravail. Si cette pratique était encore peu démocratisée en France, la pandémie aura permis de montrer sa valeur et son efficacité. Moins de temps passé dans les transports, une organisation personnelle plus pratique, une productivité parfois en hausse… Les salariés et travailleurs temporaires de nombreux secteurs ont été séduits par la mise en place de ces mesures.

L’intérim et le Covid ont permis de mettre en lumière cette nouvelle manière de penser le quotidien des travailleurs et il est fort à parier que de plus en plus d’entreprises intègrent ces pratiques à l’avenir.

La formation des intérimaires à des postes pénuriques et émergents

L’intérim et le Covid ont également mis en lumière la difficulté pour certains secteurs de trouver des travailleurs temporaires sur certains postes, soit par pénurie de compétences, soit par manque de formation. Dans les années à venir, l’enjeu pour les acteurs du domaine de l’intérim, va être de pouvoir former des travailleurs pour répondre à ces demandes spécifiques.

Vers une restructuration du statut des intérimaires

En juin 2020, une nouvelle loi relative à l’intérim et au Covid a permis d’assouplir certaines mesures liées au travail temporaire. L’idée était de permettre aux entreprises de recourir plus facilement à des contrats de courtes durées pendant la période de la crise sanitaire. Une adaptation pratique et efficace qui révèle les manques du statut intérimaire aujourd’hui.

Dans les années à venir, le statut des travailleurs temporaires pourrait être repensé. Les travailleurs sociaux ont d’ailleurs déjà entrepris ce travail en débutant leurs réflexions sur différents axes : les indemnités de fin de mission, la durée des missions de travail temporaire, les recours.

Intérim et Covid : des opportunités pour les entreprises de tous secteurs

Les mutations du secteur de l’intérim liées à la Covid vont se poursuivre dans le futur. Ces changements et ce renouvellement du domaine représentent de réelles opportunités pour les professionnels de tous les secteurs.

Ils ont désormais pleinement conscience que le digital doit occuper une place prépondérante dans leur stratégie et leur développement. Leur stratégie RH doit intégrer de nouveaux outils et services comme les agences de recrutement digital, afin de gagner du temps et de réaliser des économies concrètes.

Grâce à la démocratisation du télétravail, les entreprises pourront recruter au-delà des limites géographiques pour répondre à leurs besoins en compétences spécifiques, pour des missions temporaires ou sur la durée.

vous pourriez aussi aimer