Famas militaire : quelles sont ses caractéristiques ?

Le famas militaire était une arme réglementaire de la France depuis plus de 40 ans. Les troupes françaises et plusieurs autres pays s’en servaient. Cette arme doit sa renommée à sa capacité de tire ainsi qu’à sa puissance qui demeurent appréciées des milliaires. Découvrez au travers de cet article, les différentes caractéristiques de cette fameuse arme !

Les origines et l’évolution du Famas militaire

Dans les années 1970, la présence grandissante du fameux Kalachnikov AK-47 sur les scènes d’opérations (Liban, Zaïre, etc) qui tend à rendre les armes françaises obsolètes. Notamment, celles qui provenaient de la guerre de décolonisation des années 1950. Au Liban en 1978, la France a recours aux fusils d’assaut SIG540 suisses pour pouvoir se tenir aux armes égales avec les forces ennemies.

A lire également : L’utilité du baby-sitting pour vos enfants

Notez bien ces fusils sont une série limitée confectionnée sous la licence Manurhin. Pour mettre un terme à ce retard technologique qui inquiète, le gouvernement français réunit une équipe de professionnels pour établir une arme moderne en laboratoire. Sa conception est : laissée aux traitements de la manufacture des armes de Saint-Étienne.

Retenez bien que le projet du FAMAS débute en 1967, sous la direction du général Paul Tellié. Le premier prototype est prêt après quatre ans. En 1978, la première version du FAMAS était FAMAS F1. Après cette version, il y a FAMAS civil, FAMAS commando, FAMAS export, FAMAS G1, FAMAS G2. En ce qui concerne la version initiale du FAMAS prénommée F1, cette dernière est vendue à plus de 400 000 exemplaires (dans quelques pays étrangers et en France). Les versions G1 et G2 ont été produites par Giat industries. Elles sont conformes à la norme de standardisation.

A découvrir également : Seniors, comment vous préserver des fortes chaleurs ?

Les caractéristiques techniques et les performances du Famas militaire

Comme susmentionné, FAMAS est un fusil d’assaut français. À cause de son aspect, certains militaires français le surnomment le clairon. Quand bien même cette désignation non réglementaire soit tombée en désuétude.

Le FAMAS favorise le tir à balle au coup par coup ou via rafales livrées ou limités au-delà de 300 m. Mis à part ceci, il permettra encore de tir de grenades antichar au-delà de 75 m en tir tendu avec des Grenade antipersonnelle. Et ce, jusqu’à 300 m en tir vertical.

Sur la droite, il y a éjection des étuis vides. Sur la gauche, cette éjection des étuis vides se réalise en fonction de la conformation du Tireur. La croissance unique de combat est réglable en direction et en hauteur. Son porte-œilleton avec les volets sert à choisir un dispositif qui s’accorde aux conditions de visibilité.

La poignée gardemain dotée d’une alidade suivie d’un écran de mire rabattables. Cette dernière est : employée pour le tir vertical ou tendu des grenades à fusil. L’arme est : équipée d’un cache-flammes de 22 millimètres et d’une bague à ressort. Ce qui offre un réglage de la portée des grenades.

Les utilisations actuelles et les perspectives d’avenir du Famas militaire

En 2012, Bertrand Ract-Madoux, notifie que l’armée française lance des offres pour 2013. En 2015, son AIF (Arme individuelle Future) remplace au sein des unités de l’armée de terre française le FAMAS. À l’origine, l’avis d’appel des offres prévoyait 90 000 fusils à obtenir au détriment de l’armée de l’air, l’armée de terre, la marine nationale, etc. La moitié serait avec un long canon.

vous pourriez aussi aimer