Recherche






Join My Community at MyBloglog!











inscription newsletter


La Chronique de la semaine : "Borderline", terme à la mode un peu fourre-tout ?

"Borderline" : désigne des personnes ayant une très grande propension à l'empathie. Buvards à émotions décriés par le corps médical (et les firmes pharceutiques) qui voit en ces carencés discursifs : des inadaptés égrotants - mais très lucratifs - de notre monde moderne...



La Chronique de la semaine : "Borderline", terme à la mode un peu fourre-tout ?
Le combat sera rude, le combat sera difficile... La croisade des heimatlos de la réflexion d'un lobe (peut-être) en danger contre une sémantique racoleuse, mercantile et ... déflorée ? Un terme un peu fourre-tout qui stigmatise - en filigrane - une communauté : les "gens-du-cerveau-droit*". Rien de forcément pathologique, juste une revendication de fait et de droit (pas toujours assumée) qui ne vous condamne pas - obligatoirement - à errer dans les geôles psychiatriques du territoire. Ces "borderline" apparaissent comme les apatrides cognitifs d'une société de plus en plus psychotrope ; une réalité hégémonique qui fait la part belle aux aficionados de l'autre hémisphère (gauche), siège du cartésianisme et du pragmatisme. Discrimination ? Avoir de l'empathie pour autrui ou une grande sensibilité n'est pas une tare en soi, mais un don du ciel²... L'univers formaté, le rendement déshumanisant, l'état de conscience modifié dans lequel on vit en permanence, inhibe un peu plus chaque jour les lieux de villégiature de la pensée.


Les homosexuels, un même combat ?

Il fut un temps où l'on considèrait les homosexuels comme des malades qu'il fallait tenter de soigner, de remettre dans le "droit" chemin ou ostraciser à jamais. Il en a fallu de la chicane constructive pour qu'on finisse par reconnaitre que la préférence sexuelle était identitaire et non maladive ! Les gens-du-cerveau-droit ne sont pas tous des "malades" et certainement pas des cobayes arbitrairement recensés pour firmes pharmaceutiques travestissant ses vieilles molécules en nouvelles...

Il faut réagir : juguler la chorégraphie anxiogène et aseptisée du quotidien. Obliger cette société à arrêter son génocide thérapeutique sur certaines zones de l'hémisphère droit de notre cerveau... Rendre la couleur à notre cortex et à la vie en général ; le maître mot : la reconnaissance !


* cela désigne des êtres sollicitant principalement des zones spécifiques de l'hémisphère droit : émotions, sensibilité, empathie, etc.


Fabien Ivergneau



² lire le livre de Sylvie Simon (éditions Alphée) : "Enfants Indigo, une nouvelle conscience planétaire".

Notez



Politique | Société | Culture | La vie des gens | Internet-Multimédia-Sciences | Loisirs-Conso | Sports | Economie-Finance | Télévision | Revue de presse | Dessin du jour | Horoscope | Vos vidéos


S'identifier
 






Derniers membres connectés
gramophone
Alexisbout
donzel
lolacola