Nombre de bosses chameau / dromadaire

“Mais combien de bosses a le dromadaire ? Comment différencier le chameau du dromadaire ? ” Etc. Etc. Nous nous sommes tous demandé un jour comment différencier un chameau d’un dromadaire. Nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur le chameau et le dromadaire, et sur leurs mystérieuses bosses.

Le chameau et le dromadaire, deux étonnants cousins

Le chameau et le dromadaire sont de drôles d’animaux, très proches l’un de l’autre dans leurs particularités. Le chameau et le dromadaire comportent des points communs mais aussi des différences, et notamment sur le nombre de bosses qu’ils portent sur le dos.

A lire en complément : Les nouvelles technologies qui révolutionnent le secteur agricole

Avant de vous dévoiler tout ce que vous devez savoir sur les bosses du chameau et les bosses du dromadaire, nous allons vous parler de ces étonnantes créatures du désert. Apprendre à connaître ces animaux, c’est l’assurance de ne plus jamais se tromper sur le nombre de bosses du chameau et le nombre de bosses du dromadaire !

Quelques faits sur le chameau et le dromadaire

Le chameau et le dromadaire sont très étonnants, avec leurs drôles de bosses sur le dos. Vous avez envie d’en savoir plus sur ces animaux peu communs ? De nombreuses idées reçues circulent sur les chameaux et les dromadaires. On vous aide à y voir plus clair sur ces créatures qui ne cessent de nous étonner.

A lire aussi : Comment bien choisir son menuisier ?

L’homme a domestiqué le chameau et le dromadaire depuis bien longtemps. On peut apercevoir chameaux et dromadaires dans les films où dans leur élément, le désert. Les chameaux et les dromadaires sont souvent utilisés par l’homme pour le transport de personnes ou d’effets. Ces animaux se sont ainsi habitués à la domestication dans de nombreuses parties du globe.

Dromadaires, chameaux… Une différence géographique

La nature est bien faite et les chameaux et les dromadaires ne sont pas en reste. Les chameaux et les dromadaires vivent dans des endroits divers de la planète. L’une des différences majeures entre les chameaux et les dromadaires est qu’ils ne sont pas originaires des mêmes endroits de la Terre.

En effet, les chameaux de Bactriane, aussi communément appelés chameaux à 2 bosses, proviennent d’Asie Centrale. Les dromadaires, eux, proviennent de la péninsule arabique. Aucun lien, donc ! Si ces animaux font tous les deux partie de la famille des camélidés, ils ne sont pas originaires des mêmes régions.

Aujourd’hui, on retrouve le chameau et le dromadaire dans d’autres endroits, par principe d’introduction de l’animal. Vous serez étonnés d’apprendre que l’on trouve des dromadaires en Australie : ils y ont été introduits au XIXe siècle et ne sont pas endémiques de cette région géographique.

On retrouve le dromadaire en Afrique (Sahel, Sahara) et le chameau en Asie Centrale et jusqu’en Turquie. Il a généralement le poil plus long pour résister à d

Camélidés : des animaux résistants à la chaleur

Les camélidés, dromadaire ou chameau, ont un grand point commun. Ils résistent tous deux aux températures extrêmes, ce qui leur permet de survivre dans les zones désertiques et sèches. Les températures élevées ne font pas peur aux dromadaires : ils y sont habitués et sont heureux dans ce type de climat. Le chameau, lui, n’a pas peur du froid et s’en protège efficacement grâce à sa fourrure (chameau de Bactriane).

Les conditions météorologiques qui les entourent peuvent parfois être extrêmes, mais le chameau et le dromadaire ont en eux toutes les caractéristiques d’un animal résistant. Comment cela se fait-il, et dans quelle mesure les bosses des camélidés les aident à survivre sur ces territoires ?

Les dromadaires résistent à des températures qui peuvent avoisiner les 50 °C voire plus. Les chameaux, en revanche, peuvent résister à des températures négatives. Les périodes de grand froid ne font pas peur au chameau. Cet animal peut en effet résister à des températures allant jusqu’à -40 °C, des records de froid qui sont communs dans le désert de Gobi, par exemple. Ainsi, les dromadaires sont mieux préparés à résister aux chaleurs que les dromadaires.

Le dromadaire a généralement le poil court alors que le chameau, lui, a généralement le poil long afin de se protéger du froid.

Le nombre de bosses du chameau et du dromadaire

Nous allons maintenant vous révéler la réponse que vous attendez tous, même si nous vous avons un peu aiguillés. Un dromadaire a une bosse sur son dos tandis que le chameau a deux bosses.

Un moyen mnémotechnique courant consiste à regarder le nombre de syllabes dans le mot dromadaire et le mot chameau. En réalité, seul le chameau nous intéresse, ici. Prenez le mot “chameau” : il contient 2 syllabes, “cha-” et “-meau”. Le moyen mnémotechnique pour retenir le nombre de bosses du chameau ou du dromadaire est simple. Le chameau a deux syllabes, il a donc deux bosses.

Le nombre de bosses des camélidés constitue la différence majeure entre ces animaux. Maintenant, si vous voyez un chameau ou un dromadaire dans un lieu où il a été placé en dehors de son habitat naturel (zoo, ménagerie itinérante, ferme exotique, etc.), vous saurez instantanément de quel animal il s’agit, en fonction du nombre de bosses qu’il a sur son dos.

Attention… Si c’est un chameau, il aura deux bosses. Si c’est un chameau blessé ou malade, il risque de n’avoir qu’une seule bosse, mais c’est une autre histoire…!

Le dromadaire, quant à lui, n’a qu’une seule bosse sur son dos, mais cela ne signifie pas du tout qu’il est deux fois moins résistant qu’un chameau. On retrouve le dromadaire dans le Sahara et au Sahel, les deux grands déserts d’Afrique.

Chameau et dromadaire : à quoi servent les bosses ?

Vous vous êtes déjà demandé à quoi servent les bosses du chameau ou du dromadaire ? Les bosses du chameau, ou la bosse unique du dromadaire, ont une fonction bien spécifique. L’idée reçue qui circule sur les bosses de ces animaux est que chaque bosse est remplie d’eau. Nous allons casser le mythe : ce n’est pas entièrement vrai !

Bien sûr le corps des dromadaires et des chameaux sont faits d’eau, tout comme le corps humain. Les bosses du chameau et la bosse du dromadaire ne sont pas remplies d’eau.

Il s’agit d’une réserve de graisse qui constitue une réserve d’énergie et d’eau. Un dromadaire peut ainsi stocker jusqu’à 36 kilos de graisse dans sa bosse. Le chameau (et surtout le dromadaire) ont aussi une étonnante capacité d’absorption. Après un long voyage, un dromadaire a besoin de se désaltérer. En 1/4 d’heure, il peut boire jusqu’à 135 litres d’eau : un record !

La bosse du dromadaire et les bosses du chameau sont des dépôts de tissus graisseux. En plus d’être une réserve d’énergie, le chameau a aussi pour lui un magnifique outil pour lutter contre le grand froid.

Autres différences entre le dromadaire et le chameau

Outre le nombre de bosses, la longueur du poil, la zone naturelle d’habitat géographique, une autre grande différence est notable entre le dromadaire et le chameau.

Les dromadaires sont parfois appelés des “chameaux arabes”. Le dromadaire est un animal qui est très haut en taille, beaucoup plus que le chameau “classique” de Bactriane. Avec ses pattes allongées, le dromadaire reste au-dessus du sol chaud, ce qui lui permet de se déshydrater moins vite.

Un dromadaire peut atteindre les 2 mètres de haut, alors que le chameau ne dépassera généralement pas le mètre et demi de haut. Le chameau ne pèse pas forcément moins lourd qu’un dromadaire, au contraire.

Résistance et caractère des camélidés

Un chameau est par ailleurs moins résistant qu’un dromadaire, notamment sur les trajets longs et s’il est chargé. Il supporte moins bien les longues durées sans manger ni boire, contrairement au dromadaire, qui semble avoir été fait pour ce genre de conditions. En revanche, le chameau se montre robuste lorsqu’il s’agit de résister en montagne et en milieu escarpé et enneigé.

En termes de caractère, les dromadaires sont différents des chameaux et nettement plus hargneux, voire agressifs. Les chameaux sont des animaux plus paisibles, alors que le dromadaire est connu pour être un animal plus caractériel.

Les deux camélidés, chameau et dromadaire, sont tout à fait en mesure de se déshydrater. Ils sont même conçus pour et peuvent perdre jusqu’à 40 % de leur teneur corporelle en eau. Les graisses contenues dans leurs bosses contiennent des nutriments et de l’énergie. Lorsqu’un camélidé est déshydraté, sa bosse (chameau) ou ses bosses (dromadaire) peuvent se déplacer et tomber sur un côté du corps de l’animal.

Les bosses peuvent diminuer de volume de manière significative, ou “rouler”. Au fur et à mesure que l’animal se réhydrate, la bosse ou les bosses reviennent à leur position normale, haut sur le dos. La réhydratation est une reconstitution pour le chameau et le dromadaire : les bosses reprennent leur volume et leur place et l’animal est prêt à repartir grâce à ses réserves en énergie et en graisse.

Vous êtes maintenant au courant des informations essentielles sur les chameaux et les dromadaires. N’oubliez pas : si vous avez un doute et que vous êtes en dehors de la zone géographique naturelle du chameau ou du dromadaire, rappelez-vous notre moyen mnémotechnique.

Notre bonus, pour le jeu de mots :

Qu’est-ce qu’un chalumeau ?  C’est un dromaludaire à deux bosses…

vous pourriez aussi aimer