Maltraitance infantile : 5 signes qui doivent alerter !

La maltraitance infantile est un problème sérieux qui touche un bon nombre d’enfants. Pour lutter contre ce fléau, il faut avant tout pouvoir le repérer et le signaler aux autorités compétentes. Différents signes permettent de reconnaitre la maltraitance chez les enfants. Découvrez-en quelques-uns ici.

Les signes de maltraitance physique

Les violences physiques sont la forme de maltraitance infantile la plus connue. Elles se manifestent par des éruptions cutanées, des maux de ventre, des maux de tête et des vomissements. Un enfant maltraité peut aussi présenter des ecchymoses, des coupures, des marques de morsures sur le corps, mais aussi des abrasions, des brûlures et des yeux noirs. Les os cassés, les fractures de côtes ainsi que diverses autres blessures répétées et inexpliquées doivent vous alerter sur un potentiel cas de maltraitance infantile.

Lire également : Seniors, comment vous préserver des fortes chaleurs ?

Un déséquilibre au niveau de l’organisme

Les enfants maltraités ont tendance à faire face à un déséquilibre au niveau de leur organisme et de leur routine quotidienne. Il y a notamment des changements alimentaires. Un enfant victime de maltraitance aura par exemple peu d’appétit et sera maigre. De plus, il peut prendre ou perdre beaucoup de poids en un temps assez court à cause des traitements qu’il subit.

Regardez aussi du côté de son sommeil. Il peut avoir des difficultés à s’endormir ou être sujet à des troubles du sommeil (réveils nocturnes, refus de s’endormir, cauchemars). Tous ces symptômes se retrouvent dans la maltraitance définition. Si votre enfant semble tout le temps fatigué, cela peut vouloir dire qu’il ne dort pas bien. Il serait préférable de vous assurer que ce trouble n’est pas la conséquence d’une maltraitance.

A lire en complément : Maison de retraite : comment bien équiper les lits ?

Les troubles psychoaffectifs

La maltraitance infantile sous la forme de troubles psychoaffectifs et émotionnels est la plus répandue. Elle se traduit par des changements soudains de comportements qui sont généralement extrêmes. Un enfant actif et extraverti peut devenir renfermé tandis qu’un enfant qui est habituellement doux peut commencer à agir de manière agressive. Il peut aussi devenir soudainement nerveux ou fuyant face à l’affection d’un parent.

Un enfant maltraité peut devenir moins bavard, cesser de communiquer ou encore retomber dans des comportements dépassés. Il peut recommencer à se cogner la tête, à rouler dans la boue ou à mouiller le lit. La perte de contact avec la réalité, l’absence de confiance en soi, les moments de tristesse, le manque de concentration ou l’angoisse de l’abandon sont également des signes de maltraitance infantile.

Les signes d’abus sexuels

Certains signaux liés à un potentiel cas d’abus sexuel doivent être considérés comme de la maltraitance infantile sous une forme lourde. Un enfant dans cette situation peut avoir du mal à marcher ou à s’asseoir, conséquences de douleurs génitales. De plus, il peut ressentir des douleurs ou avoir des démangeaisons et saignements au niveau de la zone génitale.

Par ailleurs, certains enfants victimes de violences sexuelles démontrent parfois des connaissances ou de l’intérêt pour des sujets qui dépassent leur âge. Ils peuvent par exemple afficher des comportements de séduction envers les adultes.

Des retards dans l’apprentissage

La maltraitance peut avoir des impacts sur l’apprentissage de l’enfant. Vous pouvez remarquer des signes comme le bégaiement, des difficultés pour faire du calcul, pour lire ou pour écrire. Il y a aussi un manque sérieux d’autonomie (difficultés à se brosser les dents ou à se laver).

vous pourriez aussi aimer