Recherche






Join My Community at MyBloglog!











inscription newsletter


Jargon informatique : my Web is rich !

Lors de cette dernière décennie, le secteur informatique - devenu un domaine de conquête de parts de marché - fut sujet à de nombreuses contaminations linguistiques. L'analyse d’un tel phénomène nous a porté à identifier les problématiques auxquelles la langue française doit faire face. Pour obtenir une vision globale et en raison de la pluralité des environnements linguistiques, il est nécessaire de distinguer trois domaines lexicaux en terme de terminologie technique :
1. Le lexique officiel de l’informatique, discipline désormais qualifiée comme spécifique et autonome
2. Le lexique technique lié aux produits (matériels et logiciels, services, etc.)
3. Le lexique dérivant du Web



La Toile sujette à de nombreuses contaminations linguistiques

Jargon informatique : my Web is rich !
Le deuxième domaine linguistique a connu et connaît divers et intéressants phénomènes comme, par exemple, la traduction forcée de certains termes, ce qui ne signifie pas nécessairement une particulière vitalité de la langue française. Les entreprises informatiques (fabricants de matériel, SSII ou prestataires de service) se trouvent aujourd’hui confrontées au choix de la terminologie à employer. Par exemple, la moitié des entreprises opérant dans la sécurité informatique utilise le terme « pare-feu » alors qu’une autre moitié préfère garder le terme anglo-saxon « firewall ». Un autre exemple, de nombreuses abréviations ont tendance à rester en anglais : version d’OS (Operating Système) plutôt que version du SE (Système d’exploitation) ou ERP (Enterprise Resource Planning) plutôt que progiciel. Ce phénomène s’explique souvent par l’aspect marketing des textes qui souvent sont plus attractifs en anglais plutôt qu'en français (CRM est plus utilisé que 'Gestion de la relation client’, Datawarehouse plutôt que ‘entreposage de données’, Business Intelligence reste toujours en anglais, etc.). La traduction revêt ainsi un aspect de pertinence et il est souvent difficile de trouver sur le marché de telles ressources.

Le troisième bassin linguistique provenant d’Internet, espace de communication et socialisation capable de stimuler grandement, même en dehors du domaine informatique, la fertilité linguistique, a instauré toute une série d’expressions ou symboles qui relèvent désormais du commun. Par exemple, le terme ‘e-mail’ est nettement plus diffusé que ‘courriel’, ‘spam’ que ‘pourriel’, ‘shareware’ que ‘partagiciel’, etc. En outre, il existe désormais tout un langage codé propre à Internet (les divers :-) ;-) exprimant divers sentiments d’approbation, d’accord, etc.).

Alors que les divers gouvernements français ont toujours imposé une traduction de tous ou presque tous les termes anglo-saxons pour préserver la langue française, il est aisé de constater que les adaptations ne sont pas toujours évidentes et s'avèrent parfois vraiment inadaptées (par exemple, 'pourriel' pour 'spam'). C’est pourquoi le premier lexique dont nous parlions (lexique officiel de l’informatique) ne trouve pas toujours sa place dans nos us et coutumes. Nos pays voisins, comme l’Italie, ont eux eu tendance à conserver beaucoup de termes anglo-saxons (par exemple, ‘mouse’ est resté ‘mouse’ alors qu’en France le terme ‘souris’ est définitivement adopté).

Moralité : il est selon moi possible de traduire les termes liés à des matériels physiques, par contre, certains concepts sont difficilement traduisibles (comme Business Intelligence, CRM, Spam, etc.)

Elisabetta Bertinotti (06 - Villeneuve-Loubet)
Project Manager - Chef de projet en français :-)

Sites Lipsie sarl :
www.traduction-in.com >Agence de traduction
www.lipsie.com >Traduction technique



Notez


Politique | Société | Culture | La vie des gens | Internet-Multimédia-Sciences | Loisirs-Conso | Sports | Economie-Finance | Télévision | Revue de presse | Dessin du jour | Horoscope | Vos vidéos


S'identifier
 






Derniers membres connectés
gramophone
Alexisbout
donzel
lolacola